Voyage : Découvrez le woofing !

Le monde d’aujourd’hui nous déconnecte totalement de nos origines ! Parfois il est alors utile de se ressourcer et de descendre littéralement sur terre. C’est justement l’alternative que propose le woofing ; une aventure permettant aux passionnés de la nature de se salir les mains et de se courber pour de l’élevage et de l’agriculture.

L’acronyme de « Word Wild Opportunities on Organics Farms »

C’est une initiative anglaise qui a vu le jour grâce à Sue Coppard, une citadine londonienne serviable à des agriculteurs le temps d’un week-end. Une idée qu’elle n’a pas hésité à partager ! A sa grande surprise, bon nombre de citadins, comme elle, rêvent de se retrouver à la campagne et de récompenser les bonnes initiatives. C’est en Sussex qu’aura lieu le premier essai et le succès ne tardait pas à venir.

Le nom d’origine fait littéralement référence au week-end passé à servir les agriculteurs dans leurs plantations biologiques ou Working Weekend on Organics farms. Actuellement, le concept a conquis le monde entier et a pris un renom mondial en tant qu’Offre d’emploi mondiale dans les fermes bio ou « Word Wild Opportunities on Organics Farms ».

Woofing c’est 6000 hôtes réparties dans le monde !

Pour rappel, le concept est alors sorti du territoire anglais. Les volontaires issus du monde entier ont alors à choisir des destinations qui sont reparties dans presque l’ensemble du globe. On peut recenser la Chine, le Ghana, le Japon, la Tanzanie, le Nigeria, le Canada, le Mexique et l’Australie.

Décider de partir pour un woofing représente alors des intérêts majeurs pour les amateurs de voyages. En effet, on parle d’hôte, le fermier qui se charge alors de l’hébergement, mais pas que. Il est aussi tenu d’offrir le repas à son invité. En revanche, ce denier comme Sue Coppard, lui fournit des services dans ses champs ou fermes bio.

Woofing c’est un moyen solidaire

Parfois le terme « service » n’est même pas approprié au type d’aide fourni. C’est en fait un accompagnement pour que l’hôte aide son invité à franchir le pas dans le monde de l’agriculture et surtout à les inclure dans des démarches éco-responsables. Les campagnes toutes tracées et les messages passés pour le challenge écologique ne sont pas en effet plus réalistes et raisonnables que si les citadins comprennent réellement les enjeux. De cette manière, les terres seront épargnées, les qualités de la nourriture conservées, les agriculteurs pourront partager leur initiative et se poser comme modèle de défenseur de l’environnement naturel et humain, et l’hôte prend conscience de ses actes !

Le Woofing est économique à tous les niveaux

En somme l’amour de la nature de Sue Coppard a généré d’innombrables profits. C’est le moyen le plus économique de voyager et de voir les plus belles destinations tout en se rendant utile. Mais en général, cela requiert de la passion, une réelle envie de s’intégrer dans une communauté désireuse d’enrichir les leurs et de faire valoir ses engangements vis-à-vis du monde entier.